L'aye-aye & Le sifaka de verreaux

 

Il fut découvert en 1780 à Madagascar. Au début, cette espèce fut considérée comme faisant partie de la famille des écureuils et classée en conséquence parmi les rongeurs. Ses mains constituent une similarité anatomique et en particulier le troisième doigt qui témoigne d'une adaptation spéciale à la prise des aliments.

Il est le seul grand lémurien qui construit un nid élaboré, bâti dans une enfourchure d'arbre où sa charpente s'entrelace en rameaux.

La loi le protège mais cela ne peut compenser la disparition de son habitat, surtout pour un animal aussi spécialisé. Si la déforestation est un danger principal, un danger secondaire est né : aujourd'hui ce lémurien est signe de mauvais présage, un messager du deuil. En conséquence, tous les efforts possible sont utilisés pour l'éloigner des habitations et beaucoup sont tués ou bléssés. Les conditions climatiques ou écologiques indispensables à sa survie, ne sont disponibles qu'à Madagascar.

 

Vidéo sur ce site : http://video.google.com/videoplay?docid=-7996957570883596636#

 

Cette espèce vit à Madagascar.

Ces animaux vivent en petits groupes familiaux d'une demi douzaine d'individus, en général sous la conduite de la femelle. Il sont doux de caractère.

Leur régime est strictement végétarien : feuilles, écorces, fleurs, bourgeons et fruits. Ce sont d'incomparables acrobates.

Chassé pour leur exportation vers des zoos étrangers, ils sont protégés dans une douzaine de réserves en principe inviolables. Mais la protection qu'elles offrent est insuffisante.

Vidéo sur ce site : http://www.youtube.com/watch?v=m2B-ceTwszo

 

Suivant

Précédent

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site